Step into action : Youth take over the Palais des Nations

Lundi 20 novembre. Il est 7 heures du matin. Je me réveille un peu groggy pas tout excitée à la fois. La Rencontre Régionale du week-end s’est merveilleusement passée et la journée à venir s’annonce quelque un peu spécial. Mais si, le 20 novembre c’est la Journée internationale des droits de l’enfant et l’association Step into action Genève en collaboration avec l’Unicef et l’ONU a monté un événement complètement fou. Plus de 200 élèves, âgés de 6 à 18 ans vont litérallement envahir le Palais des Nations.

L’idée de voir des enfants et des adolescents débarqués avec leurs rires, leur décontraction, leurs vans noirs aux pieds, courir et s’amuser dans une institution aussi sérieuse et quelque peu guindée que les Nations Unies me donne du baume au coeur. Il est grand temps de dépoussiérer et bousculer cette vénérable ONU et de montrer que oui on peut s’engager, se battre pour la défense et la promotion des droits humains et de la paix sans costard cravate ou tailleur noir et en arborant une mine blafarde et en adoptant le ton diplomatique et langue de bois qui sied si bien lorsque l’on discute entre représentants étatiques.

Cette édition est également particulière pour deux autres raisons. La première, est que Cécile, bénévole Codap de longue date et enseignante de FLE (Français Langue Etrangère) à l’école international de Berne (IS Bern) va se joindre à l’aventure avec sa classe. En effet, depuis 2016, le Codap fait des interventions dans sa classe. En apprenant que Step prendrait place à l’ONU et que le parcours serait à la fois en anglais et en français nous avons toutes les deux sauté sur l’occasion et tout mis en oeuvre pour que les élèves puissent participer à cette aventure. Un grand merci aux organisateur-trices de nous avoir cette merveilleuse opportunité.

Enfin, Aymane, participant au CFB 2017, formateur invité au CFB 2017, a gentiment accepté mon invitation de prendre part à la fois à la Rencontre Régionale et à Step. Je tiendrais le stand du Codap, tout au bout du parcours, au marché aux actions et lui sera à l’espace témoignages, où devant plus d’une quarantaine de jeunes, il partagera son parcours de jeune militant au sein de l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH). Cette édition spéciale 2017 s’annonce tout simplement épique.

Aymane et moi passons la sécurité à la porte de Pregny sans encombre. Le mot de passe magique est Youth Take Over. Le mot d’ordre est lancé.

En entrant au Palais, hall 14, les  bénévoles de Step sont à pied d’oeuvre mais toujours avec le sourire. Nous sommes très gentiment accueilli par Karima et Selma qui nous indiquent où nous installer et nous demandent si nous avons besoin d’aide ou de matériel. Pour avoir été bénévole à Step je sais le travail qu’un tel événement requiert et à cela s’ajoute la difficulté de tenir un tel événement à l’ONU. Malgré la fatigue, le stress de ces derniers jours, les bénévoles Step ont le sourire aux lèvres, une énergie communicative. On sent leur excitation et nous la partageons avec eux.

La matinée se passe tranquillement. Nous avons le temps de discuter avec les autres associations présentes, de nous sustenter (excellente tarte aux pommes). Puis, cela y est, la première classe arrive. C’est Cécile, les élèves d’IS Bern, trois mères d’élèves et une autre enseignante. Je vais les saluer à l’entrée. Ils ont toutes et tous le sourire aux lèvres. Je suis très heureuse de les revoir. Cécile, toujours aussi militante se réjouit de cet événement pour faire éveiller les consciences non seulement auprès de ces jeunes élèves, mais également auprès des parents présents et de sa collègue. D’autres classes arrivent peu à peu.

Cela y est. Step peut débuter. Ah, mais je ne vous l’ai pas dit. Step c’est quoi exactement ? Step into action invite des élèves du secondaire de Suisse et France voisine à explorer leur potentiel afin de relever localement les défis mondiaux. Pendant 3 heures, les élèves vivent un véritable parcours initiatique, grâce à des ateliers interactifs, des jeux et des stands informatifs, les étudiant-e-s se rendent compte de l’importance de leur engagement personnel. Des méthodes inspirantes d’éducation non formelle permettent aux élèves de réfléchir à l’avenir de la planète et de l’humanité et, plus important encore, de trouver des moyens de résoudre les problèmes majeurs de notre société. Les élèves sont ainsi encouragés à changer leurs habitudes quotidiennes vers un style de vie plus durable, à s’impliquer dans une ONG, ou à créer leurs propres projets !Step propose alors un accompagnement méthodologique et/ou financier pour réaliser les projets de ces élèves, classes, écoles. Voilà pour le petit point d’information.

En termes de communication, le Codap n’est pas l’association la plus innovante de la planète. Disons que nous avons une marge de progression. Afin d’offrir un stand attractif aux élèves, nous avons mis de belles images et surtout proposé un petit jeu simple aux élèves. Il s’agissait de lancer une pelote de laine poour faire tomber une pyramique de verres (en plastique). Cela permettait de se qualifier pour répondre à un petit questionnaire portant sur l’ONU. A la clé, la possibilité de gagner un sac ou une clé Codap estampillé Codap. Les élèves ont joué le jeu. Les premiers à se joindre à nous furent les élèves d’IS Bern. Nous avons également vu passé deux petites filles qui devaient avoir entre 3 et 6 ans, des professionnels du monde des organisations internationales. Un bel après-midi en somme.

Vers 16h30 il est temps de remballer le tout et de se rendre à la cérémonie de clôture.

L’assembly hall est en ébulitiion et je vois des panneaux « I love kids united ». Hé oui, car non content de faire venir une centaine d’élèves à l’ONU, Step et l’Unicef ont réussi à faire venir le groupe à succès Kids United et autant vous dire qu’il y avait des fans âgés de 7 à 77 ans. Après les speechs habituels de la part du directeur des Nations Unies à Genève, M. Mickaël Moller, il est temps pour le groupe de 5 talentueux chanteurs d’entrée en scène. Cris, coeurs avec les mains, imitation de bougies avec les lumières avec les portables. Est-on réellement à l’ONU ou à l’Arena de Genève. On tape des mains, on chante, on danse. C’est juste génialissime. Visionnez les vidéos, le volume à son maximum, pour vous mettre dans l’ambiance ! Bonne humeur garantie.

 

Après, c’est au tour d’élèves, d’enseignants, de parents ayant pris part au parcours de monter sur scène et d’expliquer pourquoi il est si important de donner la voix aux jeunes. Et là ô joie, ô suprise, des élèves, parents et Cécile d’IS Bern vont faire une intervention. Je filme et je vous laisse le soin de visionner cette vidéo. Un grand moment d’émotions dont ils se souviendront longtemps et qui marquera le début ou la suite d’une grande carrière de militant-e.

Puis, place aux politiques et aux institutions de s’exprimer.

La cérémonie s’achève en chanson.

 

Il est de rentrer, des images pleins la tête, gonflée à bloc. Je suis si heureuse d’avoir pu prendre part à cet événement. Je me souviens de l’histoire du Codap, de ces collégiens qui, il y a 30 ans de cela ont monté ce qui deviendrait une organisation ayant un réseau s’étendant dans une quarantaine de pays et permettant chaque année à une cinquantaine de jeunes de se donner les moyens de faire entendre leurs voix, revendications. Je me dis que la relève est assurée et que la révolution est en marche. Youth took over and that’s only the beginning so be prepared…to be continued…#WorldChildrenDay #stepintoaction #kidstakeover