Cod’Action plaidoyer international (CAPI)

 

L’édition 2021 du Cod’Action plaidoyer international est lancée ! Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 juin : tu peux te rendre sur le lien suivant pour accéder au descriptif et au formulaire d’inscription.

Plus d’informations concernant le CAPI 2021 ? Merci de cliquer sur le document suivant.

———————————————————————————–

Véritable clé de voûte du Parcours Codap, l’étape du « Cod’action » se décline en deux versions, chacune mettant l’accent sur un domaine particulier.

La première version est un « Cod’action gestion de projet » organisée principalement par le partenaire de longue date du Codap, le CIFDHA, Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique. Ce Cod’action prend généralement place à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso et à lieu en été, c’est pourquoi la formation s’appelle Universités d’été des droits humains (UEDH). Pour plus d’informations, consulte ici la page web du CIFDHA.

La seconde version est le « Cod’action plaidoyer international » (CAPI), organisée principalement par le Codap. Elle est l’occasion de sélectionner – notamment sur la base des étapes précédentes du Parcours – un nombre plus restreint de jeunes souhaitant renforcer et approfondir leurs connaissances, tout en développant leurs compétences en matière de droits humains et de plaidoyer international.

Dans le cadre d’une formation d’une dizaine de jours à Genève (ou en ligne), le CAPI favorise un apprentissage qui se veut éminemment pratique. C’est l’occasion pour les participant·e·s de récapituler la théorie étudiée en ligne, de bénéficier d’une base commune en gestion de projet, en stratégie de communication et de financement, avant de perfectionner leurs acquis en matière de droits fondamentaux, sous le prisme du système des Nations unies (fonctionnement de l’organisation et de ses organes, rédaction de rapports, etc.).

L’ensemble de ces thématiques est exercé par le biais de divers ateliers aux techniques d’apprentissage non formel variées. Les exercices pratiques sont donc de mise : jeux de rôle, mise en situation, partage d’expériences, ou encore simulation. Sous réserve des contraintes sanitaires obligeant à opter pour le format en ligne, dans la version classique du CAPI, le Codap profite de la venue à Genève des participant·e·s pour visiter une ou plusieurs entités des Nations unies.

La particularité et plus-value du CAPI ? Chaque participant·e vient avec une idée de projet ou d’action qu’iel souhaiterait mettre en place afin de répondre à une préoccupation en matière de protection des droits humains. Durant la formation, un temps important sera accordé au développement de ces projets. Pour mener à bien la réalisation de leurs projets respectifs, ces jeunes sont accompagné·e·s par l’équipe du Codap et par des expert·e·s indépendant·e·s actif·ive.s dans le domaine des droits humains, dans la Genève internationale et/ou les pays d’origine des participant·e·s (Europe de l’Est, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest).

Formation à caractère bienveillant, le CAPI s’adresse donc à des jeunes engagé·e·s pour la promotion et la protection des droits humains. Iels y trouveront un cadre d’apprentissage favorisant les échanges entre pairs, permettant les débats d’idées et les dialogues constructifs. Iels verront leurs connaissances et compétences renforcées et en ressortiront avec un projet en main, prêt·e·s à l’action dans leur pays respectif !